Afin de recueillir des témoignages pour étoffer le dossier de "faute inexcusable" concernant l’employeur Wanner-Isofi, je me suis mis à la recherche d’anciens collègues de travail.

Mon enquête s’avéra difficile. Tous mes anciens compagnons de travail étant décédés... tous ou presque : je n’ai retrouvé la trace que d’un seul rescapé.

Il faut dire pour que tout le monde comprenne, que nous étions projecteurs d’amiante, soit le flocage de ces fibres mortelles. C’était il y a plus de 40 ans, nous n’étions alors que des enfants de 16 à 20 ans (pas encore majeurs à l’époque).

Après une longue et difficile enquête, je retrouve la trace de mon ami et ancien compagnon de travail : Robert.

Ayant pu obtenir ses coordonnées, j’entre en contact avec lui :

Claude : Allo ! Robert, c’est Claude.

Robert : Ah, c’est toi Claude, j’hésite entre Yann et toi...

Claude : Tu n’es pas au courant, Yann est décédé, il y a cinq ou six ans d’une Asbestose, il avait la cinquantaine, laissant derrière lui femme et enfants.

Robert : J’ai eu bien plus de chance que lui, il me reste encore pour l’instant un poumon... mais dans quel état !!!

Les larmes me vinrent, ma gorge se noua. J’étais à la fois heureux d’avoir retrouvé un camarade de travail et révolté de son état de santé.

Claude DARRAS
Ancien projecteur d’amiante.
Reconnu en Maladie Professionnelle : asbestose.


Article paru dans le bulletin de l’Andeva N°7 (octobre 2000)


Claude a été à son tour emporté par une maladie liée à l'amiante.