L’amiante a été longtemps considéré comme un "matériau-miracle", en raison de ses propriétés exceptionnelles : bon isolant thermique et phonique, très résistant au feu et aux produits chimiques, bon marché, facile à travailler.

C’était aussi un cancérogène redoutable, qui tuera près de 100 000 personnes en France..."

 

Malgré l’interdiction, le risque subsiste

Depuis le premier janvier 1997, La production, l’importation et la commercialisation d’amiante sont interdits en France.

MAIS :

  • De 1937 à 1995, la France a importé 80 kilos d'amiante par habitant.
  • 20 millions de tonnes de matériaux contenant de l'amiante (MCA) restent en place disséminés dans les usines, les écoles, les hôpitaux, les immeubles...

 

Où trouve-t-on de l'amiante ?

Plus de 3000 produits contenant de l'amiante ont été mis sur le marché avant l'interdiction

Quelques exemples :

       
calorifugeage   toiture   canalisation   dalles-de-sol  
       
bardage   faux plafond   ardoises   flocage  
       
embrayage   gants   jardinière   planche à repasser  

 

Un risque grave et sournois

  • Une fibre d’amiante est 200 fois plus fine qu’un cheveu humain. .
  • Dans le volume d’une allumette, il y a plusieurs millions de fibres.
  • Un local peut être fortement pollué par un milligramme d’amiante d’amiante défibrillé en suspension.
  • Une fibre d’amiante en suspension peut mettre 6 heues pour retomber sur le sol. .

Il n'existe pas de dose seuil en dessous de laquelle, on pourrait être sûr qu'il n'y a aucun risque de cancer.

L’air peut être pollué :

  • par des fibres d’amiante mises en suspension par une activité humaine (perçage, découpe, démolition de matériaux contenant de l’amiante...)..
  • mais aussi par le délitement progressif du matériau qualifié à l'origine de "non friable", tel que du fibrociment.

L'amiante est un produit à effet différé : quand on reçoit une projection d'acide, la sanction est immédiate ; quand on inhale des fibres d'amiante, la maladie survient de 10 à 50 ans plus tard. La conscience du risque amiante n'est pas spontanée. Elle se construit par l'information.

La présence d’amiante n’est pas toujours connue des occupants ou des intervenants. On peut inhaler des fibres d'amiante sans le savoir.

 

Comment peut-on être exposé ?

Les expositions professionnelles

En Seine-Saint-Denis, on trouve des victimes de l'amiante qui ont été exposées dans des secteurs d'activité très divers : métallurgie, chimie, bâtiment et travaux publics, mais aussi dans l'éducation nationale ou dans des bureaux

  • Avant l'interdiction, certaines entreprises ont fabriqué ou traité des produits contenant de l'amiante : Valéo (Saint-Ouen) fabriquait des freins, Babcock (La Courneuve) des chaudières, CEM Alstom (Le Bourget) des transformateurs... le CMMP (Aulnay-sous-Bois) broyait de l'amiante brut. Wanner Isofi (Aubervilliers) et Isomaco (Romainville) projetaient des flocages d'amiante.

  • Beaucoup de salariés travaillent encore aujourd'hui au contact de l'amiante en place : dans des entreprises de désamiantage, démolition ou rénovation, mais aussi pour des interventions de maintenance (plombiers, chauffagistes, électriciens, couvreurs, mécaniciens, etc...) ou de nettoyage souvent réalisées par des entreprises sous-traitantes dont des salariés ignorent la présence d'amiante. C’est parmi eux que les victimes risquent d’être les plus nombreuses dans les prochaines décennies.

  • Des salariés peuvent être exposés sans intervenir directement au contact de l'amiante :
    • - quand plusieurs corps de métiers interviennent en même temps,
    • - ou quand une secrétaire travaille dans son bureau, après le passage d'un électricien qui a passé des câbles dans un faux-plafond amianté

Les expositions environnementales et paraprofessionnelles

  • Les poussières des vêtements de travail ramenés à la maison par un salarié travaillant au contact de l'amiante peuvent contaminer des membres de sa famille, en particulier son épouse quand elle en assure le lavage.

  • Dispersées par le vent, les poussières d'une usine de broyage d'amiante comme le CMMP d'Aulnay-sous-Bois peuvent provoquer des maladies mortelles chez des personnes qui ont habité, travaillé ou été scolarisés à proximité, sans avoir jamais mis les pieds dans cette usine.

  • Laissée à l'abandon, une friche industrielle non dépolluée ou mal dépolluée, comme celle du CMMP après sa fermeture, peut contaminer des squatters ou des enfants dont elle était devenue le terrain de jeu.

Comment savoir si un produit contient de l'amiante ?

Une simple observation visuelle ne permet pas de savoir si un produit ou un matériau contient ou non de l'amiante.

Faire une recherche sur Internet

Demander une analyse à un laboratoire

 

Ce que demande l'Andeva

  • Faire de l'éradication de l'amiante une priorité nationale,
  • un site Internet dédié où soient accessibles tous les diagnostics amiante par bâtiment (proposition faite par le Pr Claude Got en 1998)
  • Un plan pluri-annuel de désamiantage décliné par région avec une priorité pour les écoles et les bâtiments recevant du public