"Ecoles amiantées = enfants en danger". Tel était le thème de la manifestation nationale de l’Andeva le vendredi 12 octobre à Paris. 

Il y a en France 12 millions d’élèves, et 63 000 établissements , dont 85% présentent au moins un bâtiment construit avant l’interdiction de l’amiante en 1997. Dans 30% des écoles primaires et maternelles, le Dossier technique amiante (DTA), qui doit indiquer s'il y a de l'amiante, où, dans quel état, n'existe pas !

Des professeurs et des lycéens du lycée Georges Brassens à Villeneuve Le Roi (94) en lutte étaient venus nombreux.

 

Gwenaël Roussarie (prof au lycée Brassens, président de l'association "Urgence Santé Brassens")

Cécile Girard (prof au lycée Brassens)

 

Louis Boyard, président de l'Union nationale des lycéens (UNL)

Martine Clodoré, responsable du SNES, intervenant au nom de la FSU avec Alain Bobbio, le secrétaire national de l'Andeva. 

 

L'Addeva 93 avait mobilisé ses adhérents pour cette manifestation. Elle s'est activement investie dans le soutien aux luttes contre l'amiante qui ont eu lieu notamment au collège Balzac à Neuilly-sur-Marne, aux écoles primaires et maternelles de la rue Bachelet à Saint-Ouen et au lycée Brassens à Villeneuve-le-Roi.

 

 

A l'arrivée du cortège, place Saint-Sulpice, Jacques Faugeron, le président de l'Andeva, est intervenu ainsi que Jean-Claude Barbé de l'Aldeva Condé-Flers qui a évoqué les difficultés des victimes qui réclament un procès pénal.

 

Les médias (presses, radios, télés, sites internet) se sont largement fait l'écho de cette manifestation.

 


- Voir le tract distribué lors de la manifestation

Voir une centaine de photos de la manifestation prises par Patrice Raveneau.

- Voir un reportage sur M6

- Voir un reportage sur BFM - TV